Warning: Use of undefined constant wp_cumulus_widget - assumed 'wp_cumulus_widget' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/45/d381342441/htdocs/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php on line 375
Mes lectures – Page 8 – Poleen, tout simplement

Catégorie : Mes lectures

« Un jour », de David Nicholls

Petite critique littéraire pour bien finir la semaine, Un jour est un livre que je voulais lire depuis quelques temps et son adaptation au cinéma n’a fait qu’accroître ma curiosité.

 

L’histoire : Comédie de moeurs, tableau social de l’Angleterre des vingt dernières années, mais surtout sublime histoire d’amour, « Un jour » est le livre qui a fait chavirer l’Europe tout entière. Superbement construit, un roman drôle et lucide sur l’amitié, le passage à l’âge adulte, les occasions manquées, les illusions perdues.
Lui, Dexter, issu d’un milieu aisé, séduisant, sûr de lui, insouciant.
Elle, Emma, d’origine modeste, charmante qui s’ignore, bourrée de complexes, de principes et de convictions.
Nous sommes le 15 juillet 1988. Margaret Thatcher est au pouvoir, la new wave bat son plein,  Dexter et Emma viennent de passer une nuit ensemble. Ces deux-là ne le savent pas encore mais ils ont vécu un coup de foudre.
D’année en année, Dexter et Emma vont se chercher, se perdre, s’aimer, se détester, se séparer, et finir par comprendre qu’ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu’ils sont ensemble.
Nous sommes le 15 juillet 2004. Tony Blair est Premier ministre, Robbie Williams cartonne et la vie, la vie qui va, réserve encore bien des surprises…

Mon avis : La dernière page tournée, le livre refermé, pleins d’images en tête… Il est parfois dur de lire un livre après avoir vu son adaptation au cinéma. Mais parfois, on retrouve avec délice les scènes tant aimées, on attribue un visage bien particulier aux héros, on s’étonne des quelques changements …

J’ai aimé retrouver Emma et Dexter, leur complicité, leurs épreuves, leurs bonheurs, leurs errances… J’ai aimé la construction du roman, les années s’écoulant inexorablement, comme dans la vraie vie.
J’ai aimé les voir grandir, murir plus ou moins difficilement, j’ai aimé les voir se remettre en question, rebondir, s’effondrer parfois, mais sans jamais s’éloigner l’un de l’autre, attirés comme un aimant l’un à l’autre …

J’ai aimé, tout simplement. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Le jour avant le bonheur », d’Erri de Luca

Un peu stoppée dans mes lectures de rentrée par un planning quelque peu chargé, il fallait néanmoins que je vous parle de ce petit livre lu il y a quelques semaines.

L’histoire : Nous sommes à Naples, dans l’immédiat après-guerre. Un jeune orphelin, qui deviendra plus tard le narrateur de ce livre, vit sous la protection du concierge, don Gaetano. Ce dernier est un homme généreux et très attaché au bien-être du petit garçon, puis de l’adolescent. Il passe du temps avec lui, pour parler des années de guerre et de la libération de la ville par les Napolitains ou pour lui apprendre à jouer aux cartes. Il lui montre comment se rendre utile en effectuant de menus travaux et d’une certaine façon, il l’initie même à la sexualité en l’envoyant un soir chez une veuve habitant dans leur immeuble. Mais don Gaetano possède un autre don : il lit dans les pensées des gens, et il sait par conséquent que son jeune protégé reste hanté par l’image d’une jeune fille entraperçue un jour derrière une vitre, par hasard, lors d’une partie de football dans la cour de l’immeuble. Quand la jeune fille revient des années plus tard, le narrateur aura plus que jamais besoin de l’aide de don Gaetano…

Mon avis ? Naples après-guerre, une enfance orpheline, un jeune garçon avide de découvertes, mais surtout une ambiance, un style, une sensation. Erri de Luca sait manier les mots, les entremêler, dégager une poésie certaine. Ce « jour avant le bonheur », il nous l’explique parfaitement, nous le rend palpable… Un petit roman d’apprentissage très poétique, doux et vrai.
Je recommande, assurément !

Rendez-vous sur Hellocoton !

« La Délicatesse », de David Foenkinos

Pour finir cette semaine autour de la lecture, encore un grand succès, que je lis quelques mois en retard. De là à dire que je mets du temps à me décider … Bref !

La Délicatesse, de David Foenkinos est un petit roman paru l’année dernière et qui a beaucoup fait parler de lui. Forcément, il fallait que je me fasse mon avis et j’ai profité d’une razzia pré-fermeture estivale de ma bibliothèque pour l’emprunter.

Résumé : « François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. C’est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. On sent qu’on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu’un jus ça serait bien. Oui, un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Le jus d’abricot, ça serait parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse…
– Je vais prendre un jus… Un jus d’abricot, je crois, répondit Nathalie.
Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité. »
La délicatesse a obtenu dix prix littéraires et a été traduit dans plus de quinze langues.

Mon avis : Encore un roman dont j’attendais beaucoup. Et pour couper court au suspens insoutenable créé ici de main de maître (bah quoi ?), je n’a pas été déçue, mais je n’ai pas été terriblement séduite non plus …

Le style est très sympa. Phrases courtes et incisives. Ton décalé. Petits apartés de l’auteur au lecteur.
La première partie du livre est délicieuse, le lecteur est emporté dans le tourbillon de la vie de François et Nathalie.

Et puis, à un moment, le soufflet retombe. Pour ma part, cette perte d’enthousiasme est complètement liée à l’histoire et au rebondissement. J’ai été déçue car j’aurais aimé rester plus longtemps dans cette bulle créée dès les premières lignes. Mon avis est donc plutôt subjectif.

Pourtant la plume est intacte, l’histoire suit sont cours, mais elle a perdu beaucoup de son charme et au final, une fois la dernière page tournée, on se sent un peu frustré.
Frustré car on aurait pu avoir tellement plus, tellement plus envoûtant, avec un peu plus de profondeur…

En bref, une lecture très agréable, mais loin de la claque/de l’enchantement que j’attendais…

Parcours obligé pour un livre à succès, celui-ci a été adapté au cinéma et sortira en fin d’année. Réalisé par David Foenkinos lui-même, on peut espérer qu’il reste plutôt fidèle à son roman. Côté casting, Audrey Tautou (qui a dit encore ?) et François Damiens…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...