Ma belle Paris, ma chère Paris, on t’a fait mal au coeur, on t’a blessée, on a attaqué ta vie, tes enfants, tes rires, ta joie de vivre…

14565584

Je n’ai pas de mots pour exprimer ma peine, pour exprimer à quel point mon coeur est déchiré et à quel point je pense à chaque seconde aux victimes, à leurs familles, à leurs proches. Je n’ai pas été victime de cette barbarie, mes amis sont sains et saufs. C’est un miracle.

En janvier dernier, j’écrivais ça :

« Et maintenant, on fait quoi ? On fait quoi quand on ne trouve plus les mots, quand on n’arrive pas encore à aller de l’avant, quand tout nous semble futile ?

On fait quoi quand on n’arrive plus vraiment à faire partir cette peur qui ne nous lâche plus un instant ? Peur pour nos libertés, peur de n’être plus tout à fait jamais les mêmes…

Même après quelques jours, je ne sais pas quoi dire. Effroi, horreur, chagrin, fierté, doute, peur, les sentiments se mélangent non stop dans ma tête et m’épuisent.

Pourtant. Pourtant il faut bien continuer, être plus forts, se battre pour nos libertés. Et rire, surtout, et nous aimer plus que tout.

Cet article ne sert probablement à rien, si ce n’est prendre forme d’exutoire. Mais il m’était nécessaire. Nécessaire pour pouvoir à nouveau m’autoriser à être futile, m’autoriser à être confiante, optimiste…

Alors maintenant, on avance. On n’oublie pas, mais on se promet de faire du mieux qu’on peut pour s’aimer un peu plus, un peu mieux… On n’oublie pas, mais on se promet de se battre plus que jamais pour nos libertés, quelles qu’elles soient.

♥ »

Ces mots ont encore tout leur sens aujourd’hui…

Prenez soin de vous, aimez-vous fort, riez, mangez, buvez, dansez…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Comments on Fluctuat nec mergitur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *